Marche du 24 mai à Mondorf les Bains

vendredi 26 mai 2017 ,par Dominique Picazo, Gérard Bémer

Nous étions 26 randonneurs (euses), au départ sur le parking de Casino 2000 pour cette marche de 11kms environ et par ce magnifique temps estival, aucune défection, personne n’a pris le chemin des "bandits- manchots".
Traversant l’agglomération de Mondorf, nous nous sommes dirigés vers l’A13, pour faire halte en bordure de la route qui mène de Filsdorf à Ellange. Poursuivant notre périple en boucle, nous avons traversé Altwies, (section de la commune de Mondorf), avant de franchir la route qui mène de Mondorf à Aspelt, pour rejoindre les bords de la Gander, petite rivière , qui traverse Mondorf- les-Bains et sert de frontière naturelle entre France et Luxembourg.
Poursuivant notre chemin, en longeant la rive droite de la Gander, nous avons pu remarquer un bâtiment à l’architecture un peu insolite dans cette environnement, appelé "Hôtel de Paris", lieu dans lequel séjourna Victor Hugo en 1871, lors d’une cure à Mondorf, avant de cheminer vers le plateau du "Castel", sorte d’éperon rocheux couronné d’une chapelle. (voir commentaire historique en fin d’article).
Empruntant le sentier entrecoupé d’escaliers, chemin de croix représentant les "Septs Douleurs de la Vierge", nous avons regagné Mondorf, que nous avons traversé en longeant la Gander, avant de parcourir le parc thermal, magnifique havre de paix de plus de 40 ha, de terminer notre balade et de regagner nos véhicules.

Merci à Gérard pour la balade
Texte : Dominique Picazo
Photos : Dominique Picazo et Marc Frant

Cliquer sur le lien pour voir le circuit

.

A mi-chemin entre Mondorf et Altwies, sur la rive droite de la Gander, se dresse un éperon rocheux, couronné d’une chapelle. Les habitants désignent ce plateau rocheux, tout comme le sanctuaire, par le nom de Castel. Depuis la fixation définitive des frontières en 1769, la chapelle paroissiale, perchée sur le Castel, est en territoire français. Voici un bref rappel de son histoire.
Refuge pour les populations celtes il y a 2 500 ans, L’empire romain, sous Hadrien, fit construire vers l’an 119 de notre ère la grande route stratégique et commerçante menant de Lyon, Metz, Dalheim et Trèves vers Cologne sur le Rhin.
Cette route, qui passait à proximité immédiate près d’Altwies était protégée par un ouvrage fortifié, un "Castellum", érigé sur l’emplacement du point de défense celtique précité et il a donné, depuis des siècles, le nom de "Castel" au rocher et à sa chapelle.
Il est à présumer qu’à l’epoque romaine, un petit temple ou autre bâtiment culturel ait été joint aux installations militaires, car on a déterré sur le versant oriental de la butte, deux fûts et chapiteaux de colonnes richement sculptés.
Du temps des Mérovingiens, un petit couvent semble avoir existé au Castel. En 1237, la comtesse Ermesinde fit don de ce couvent et de sa chapelle, dédiée au Saint Sauveur, à l’église de Sainte-Madeleine. Puis, à partir de 1571, le Castel est cité comme lieu de pèlerinage. Une procession officielle avait lieu le lundi de la Pentecôte de chaque année et partait de l’église de Mondorf vers le sanctuaire du Castel où une messe solennelle était célébrée devant la chapelle.
Sur un encadrement de la porte, la date de 1611 rappelle l’accès de l’ermitage vers la chapelle. Une longue lignée d’ermites, dont le dernier mourut en 1826, vivait au Castel.
La chapelle actuelle n’est que le choeur de l’ancienne église qui se trouvait ici autrefois. En effet, lorsqu’en 1880, la toiture de la nef menaça de tomber en ruine, on démolit la toiture de l’édifice jusqu’à la muraille que forme actuellement le mur d’enceinte de la cour avec son portique d’entrée

 

Un jour de sentier,
une semaine de santé.


 

 

 

 

Autres rubriques

 

Copyright © Club Vosgien Thionville - Tous droits réservés| Réalisation: claude delposen | Mentions légales Cliquez ici