Sortie Villers Bettnach le 19 octobre

jeudi 20 octobre 2016 ,par Monique Moche

Guide Monique Moche
Photos et texte Roland Kesseler

18 "pélerins" ont emprunté partiellement le chemin des abbayes cisterciennes .Départ Villers Bettnach sous une légère averse qui ne durera pas trop longtemps , direction "le chêne aux moines". Petite halte au cimetière de la chapelle des Humbles et devant la chapelle Sainte-Catherine qui sert maintenant d’auberge. Nous poursuivons par la route forestière des Anglais qui nous mène devant la gare ,(une voie ferrée reliait Metz et Anzing) qui actuellement a été réaménagée en logements. La vue du "chêne aux moines" ne lasse pas ,car sa présence dans cette forêt est toujours un moment de calme et de repos .Cet arbre majestueux datant du 17è siècle a une circonférence actuelle d’environ 5 mètres ( il a fallu 5 personnes pour enlacer le tronc).Des personnes se sont attaquées à la rénovation de l’abbatiale en commençant par la petite chapelle des Humbles. Un travail de forçat méticuleux. Ils y ont sacrifié tous leurs week-ends pendant trois ans. Avant de s’attaquer au reste, « envahi par la végétation ». Au compte-gouttes, l’abbaye bâtie en 1133 à l’initiative de saint Bernard, révèle ses secrets. Ses vestiges mis à nu laissent entrevoir l’ampleur de ce qui fut le plus grand monastère de tout l’Est : 14 hectares et 20 domaines annexes.Une abbatiale de 59 mètres de long consacrée par Monseigneur du Cambout duc de Coislin en 1729 et qui lui fit don de son porche monumental toujours debout. Jusqu’à son déclin signé à la Révolution. «  L’Etat a tout récupéré. La forêt, les pierres ». L’abbaye devient une cour à matériaux. Pillée et abandonnée avant d’être redécouverte. Les fouilles entreprises permettent aussi la mise au jour d’un four à pain de l’époque des moines. Rénové, il sert chaque année à produire 700 miches lors de la traditionnelle «  Fête du pain » organisée mi-septembre par l’association. Avec ses animations musicales, ses repas à base de produits locaux, son marché artisanal, le rendez-vous attire près de 3 000 visiteurs fidèles chaque année, au même titre que les Marchés du terroir, un mois plus tard. Huit cent ans après, l’abbaye revit. Rien de tel qu’un peu de publicité pour faire revivre ces traditions .Et pour finir, une oeuvre de Flickinger ponctue notre balade. Encore merci Monique pour ce retour dans le passé.

 

Un jour de sentier,
une semaine de santé.


 

 

 

 

Autres rubriques

 

Copyright © Club Vosgien Thionville - Tous droits réservés| Réalisation: claude delposen | Mentions légales Cliquez ici